Fiction 0ne


Découvrez la playlist BLOG avec Stéphane Blet



 Une Atmosphère chaude et vaporeuse avait envahie la chambre.
J'étais à nouveau ici, dans ce pays et plus particulièrement dans
cette ville que je connaissais si bien.
C'est cette moiteur propre aux nuits indiennes qui m'avait quelques
peu sorti de ma torpeur. J'enfilais une chemise et m'asseyais au bureau
dans la pénombre pour écrire ces quelques lignes:

Qu'il me fut doux d'ecouter cet homme. A moins que ce ne soient ses silences qui m'aient touché le plus. Le silence est-il, lui-même, un son?

Le silence m'etait agréable à ses cotés. Je le regardais, étendu dans son sommeil,
la faible lumière de la rue traversait les persiennes et venait par délicates touches eclairer tour à tour ses oreilles. Son cou. Ses hanches.

Quel paisible moment d'extase, loin des tumultes de la chair, j'assistais à un
spectacle tout à la fois excquis et troublant. Je le regardais plongé dans ses rêves
 et je pensais à ce que le désir avait d'immuable.

Devais-je laisser un plaisir consommé entacher cette belle image?
Devais-je mettre en péril cette noble sensation que de vouloir preserver
cette image pour toujours en mon coeur, inaltérable.

Sexe. Désir. Pulsions.
Fatale mise à nu, exposition réelle d'une réalité tûe.

Le contact. Et la chair.
Une implication. Un don de soi.
L'intime 'soi' qui s'adonne aux joies et aux tourments de l'Amour.


26/11/2009
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour